#104

La filière AVC, un bel exemple de coopération territoriale au service du patient

Ici, l'équipe pluridisciplinaire du CH de la Corniche angevine.
Elle assure la prise en charge des patients après leur accident vasculaire cérébral.

Pierre angulaire du groupement hospitalier de territoire de Maine-et-Loire (GHT 49), le CHU continue plus que jamais de développer les coopérations avec les différents établissements de santé. Au cœur du projet médical partagé du groupement, le renforcement de la filière d’accident vasculaire cérébral (AVC) est un bel exemple de cette collaboration. Elle permet de resserrer les liens entre les hôpitaux tout en assurant l’égalité d’accès à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire.

Fondé en 2016, le GHT 49 regroupe les 10 établissements hospitaliers publics du département, dont notre CHU, support du groupement.

Cette coopération inter-hospitalière, articulée autour d’un projet médical partagé, se traduit notamment par des interventions et des échanges entres les médecins et services du CHU et des établissements partenaires, par la mutualisation de certaines fonctions, ou encore par la mise en place de filières médicales de prise en charge.

Parmi ces filières, celle de l’AVC fait figure d’exemple. Elle permet aux patients victimes d’AVC, une fois la phase aiguë traitée par l’unité neurovasculaire (UNV) du CHU, d’être transférés et suivis par une équipe qualifiée dans un hôpital proche de chez eux.

Une meilleur prise en charge à long terme

Elle répond ainsi aux enjeux des inégalités territoriales, mais assure également un meilleur traitement à long terme des patients victimes d’AVC en proximité du domicile, avec les mêmes protocoles et la même qualité de soin qu’au sein de l’UNV du CHU.

La filière AVC a fait l’objet d’une présentation au public par l’Agence régionale de santé (ARS) et le GHT 49 dans le nouveau bâtiment sanitaire du Centre Hospitalier de la Corniche angevine (CHCA), établissement pilote de cette filière.

Une hospitalisation au plus près de son domicile

« Jusqu’alors, seul le CHU d’Angers disposait d’une unité neurovasculaire (UNV) et d’un neurologue de garde 24h/24, explique Clément Triballeau, directeur adjoint du CHU en charge des coopérations et du parcours patient. Ce service garantit la meilleure prise en charge des AVC aigus, mais il était nécessaire d’optimiser la suite de la prise en charge du patient après traitement de la phase aiguë : ceux- ci continuaient de séjourner à l’UNV alors que des hôpitaux de proximité disposaient de lits vacants. »

Une quarantaine de patients déjà pris en charge

Pendant plus d’un an, les Dr Sophie Godard et Alderic Lecluse, neurologues au CHU, sont intervenus dans les hôpitaux de proximité pour former des équipes pluridisciplinaires à la prise en charge de patients post-AVC.

« Nous en sommes aujourd’hui à une quarantaine de patients ainsi pris en charge en soins de suite et de réadaptation (SSR). C’est une vraie réussite et un bel exemple, au sein du CHU, de praticiens qui travaillent sur les parcours patient au- delà du strict périmètre de leur service. »

En bref dans le GHT 49

Un réseau des “gestionnaires de parcours patients” du GHT 49

Au plus fort de la crise COVID-19, les établissements du GHT 49 ont organisé un réseau de référents des parcours patients. Depuis cet été, ils ont tous une connaissance quotidienne des disponibilités en lits sur tous les hôpitaux du GHT 49 via un espace numérique partagé et des contacts téléphoniques réguliers. La cellule de gestion des lits du CHU accompagne ainsi au mieux les services de l’établissement dans les adressages de patients au sein du GHT 49.

PARTAGER

|

|