#108

PROGRAMME IMMOBILIER CONVERGENCES : FEU VERT DE L’ÉTAT

Les trois propositions architecturales (plans et maquettes) en lice pour le programme Convergences ont été présentées aux hospitaliers concernés durant le printemps.

Un programme immobilier sur 15 ans, 460 millions d’euros d’investissement, un soutien de l’ARS, une prise en charge modernisée des patients : le programme Convergences qui vise à regrouper et réorganiser les Urgences, les blocs opératoires, l’imagerie et les soins critiques du CHU a obtenu le feu vert définitif de l’État.

La validation finale par le CNIS, le Comité national de l’investissement en santé, début 2023, est la preuve des enjeux sanitaires de ce programme immobilier de grande envergure, post-crise sanitaire.

Convergences apporte une réponse à l’obsolescence des locaux du CHU et à l’insuffisance du nombre de lits de soins critiques (réanimation et soins intensifs) en Pays de la Loire. Une enveloppe de 129 millions d’euros a d’ailleurs été allouée au CHU en novembre 2021, dans le cadre du Ségur de l’investissement dont l’une des priorités est le soutien aux services d’Urgences et de Réanimation.

Trois phases :

Convergences 1 : 2029

  • Début des travaux mi-2025 ;
  • Bâtiment de 4 niveaux ;
  • 35 000 m2 ;
  • Au moins 800 professionnels exerçant sur site ;
  • 232,5 M€ de budget.

Convergences 2 : 2033

  • Début des travaux en 2030 ;
  • Bâtiment de 4 niveaux ;
  • 20 000 m2 ;
  • Au moins 400 professionnels exerçant sur site ;
  • 131 M€ de budget.

Le bâtiment de la phase 2 se dressera à l’emplacement de l’actuel service des Urgences et de son bloc. Ces derniers devront avoir intégré Convergences 1 pour permettre le lancement des travaux de la phase 2. Convergences 1 et 2 offriront un capacitaire de 100 lits de soins critiques.

Larrey 3 : 2037

Cette 3e phase portera sur la restructuration du bâtiment dit « Larrey », conçu dans les années 1980 et abritant actuellement divers services de soins (neurologie, pneumologie, cardiologie, etc.). Il sera profondément remanié, avec des conditions hôtelières améliorées.

  • Larrey 3 permettra de réorganiser près de 80 %des activités de l’établissement.
  • 96,7 M€ de budget.

+ d’infos sur ces phases ici

Deux façades sont prévues pour un accès simplifié aux soins et une prise en charge plus rapide : la première dédiée aux urgences, rue Ollivier et la seconde dédiée aux accès publics et aux activités programmées, rue Larrey.

Des connexions architecturales

Convergences permettra de relier 68 % des surfaces du CHU, créant un circuit interne du bâtiment Larrey jusque vers le Plateau Ouest ou l’Hôtel-Dieu Nord.

Convergences résout une partie des contraintes d’un site pavillonnaire et transforme l’organisation des flux avec des parcours de soins simplifiés et plus lisibles pour les patients et les professionnels.

  • Professionnels comme patients n’auront plus à circuler à l’extérieur des bâtiments pour rejoindre les services abrités par cet ensemble immobilier composé de 7 bâtiments ;
  • La quasi-totalité des prises en charge (à l’exception de celles de pédiatrie, de gynécologie-obstétrique et de gériatrie – réadaptation) sera réalisée au sein de cet ensemble connecté.

Les circulations internes « urgences » et « activités programmées » ne se croiseront pas.

Une hélistation sur le toit du nouveau bâtiment

Une hélistation comprenant deux zones de poser et une station d’avitaillement est prévue sur le toit du futur bâtiment Convergences 1, dès la première phase du projet, en 2029. Cette hélistation en toiture facilitera la prise en charge des patients, directement sur place au plus près des services d’urgence, selon un axe dit « rouge », sans avoir à organiser de transport SAMU entre l’hélistation et les urgences actuelles, distantes de 1 km.

Convergences se déploiera en trois phases successives : 2029, 2033, 2037. 

Des travaux préparatoires dès la rentrée 2023

Le réaménagement de la rue Ollivier qui servira d’accès au chantier est déjà engagé. Des travaux préparatoires au chantier du bâtiment 1 débuteront à la rentrée 2023 : démolition de bâtiments préfabriqués, dévoiement des réseaux électriques et de chauffage, fluides médicaux et fibre optique, terrassement, etc. En parallèle, dès cet été, le chantier du futur bâtiment tertiaire sera lancé pour une livraison à l’été 2024. À cette même période sera engagée la démolition de l’Hôtel Dieu Sud, pour une durée de 6 à 8 mois.

Une phase de mise au point de l’esquisse

Le jury de Convergences s’est réuni le 13 juin 2023. Une phase de « mise au point de l’esquisse » est actuellement en cours pour gommer les éventuels écarts de l’offre architecturale retenue. Le projet sélectionné et les esquisses seront présentés à l’automne 2023.

+ d’infos

sur convergences.chu-angers.fr

3 questions au Dr Guillaume Bouhours, vice-président de la commission médicale d’établissement

Convergences concerne-t-il l’ensemble du personnel ?

« Avec Convergences, principale opération immobilière du CHU des 15 prochaines années, l’ensemble de l’hospitalisation adulte rejoindra de nouveaux locaux. La quasi-totalité des hospitaliers vont être intéressés par ce projet. Après la construction de 2 nouveaux bâtiments, la restructuration de Larrey donnera un cadre d’exercice entièrement revu à un grand nombre de spécialités. Les conditions d’accueil de nos patients seront améliorées et les prises en charge facilitées par des regroupements d’activités. »

Quelle forme prend la concertation hospitalière ?

« 30 groupes de travail ont participé à la définition du programme technique détaillé. Des ateliers participatifs sur les parcours patients ont aussi été organisés, permettant de croiser les pratiques professionnelles, mener des réflexions communes, faire converger nos vigilances et nos idées. Le 3e temps fort a été la présentation des esquisses et des maquettes architecturales en lice. Plus de 400 hospitaliers les ont découvertes au printemps et ont donné leur avis. Des échanges intensifs entre les équipes et le cabinet retenu vont débuter avec, pour chaque secteur, des groupes de travail qui affineront les aspects fonctionnels, organisationnels, architecturaux. Il est primordial que les soignants participent à la conception de leur futur outil de travail. »

La gestion des situations sanitaires exceptionnelles sera revue et modernisée ?

« L’offre de lits de réanimation sera augmentée. Une modularité des soins critiques a été pensée. C’est aussi un plateau technique complet centralisé, pour une gestion optimale des afflux massifs de victimes tout comme l’intégration de la gestion des risques NRBC (*). La zone de tri comme la cellule de crise hospitalière sont revisitées dans ce projet. »

(*) Nucléaire, Radiologique, Biochimique et Chimique

PARTAGER

|

|