#104

Jérémy Curé

Infirmier au bloc opératoire des urgences en formation IBODE

Infirmier diplômé d’État (IDE) depuis 2016, Jérémy Curé a passé ses 4 premières années au bloc opératoire des urgences du CHU. Un véritable sacerdoce qui l’a tout naturellement mené à passer son concours d’infirmier de bloc opératoire diplômé d’État (IBODE). À tout juste 25 ans, il est parti pour une formation de 18 mois en alternance.

 

La rigueur du protocole en ferait presque un rituel. L’habillage, le déballage du matériel chirurgical, un dernier coup d’œil sur les radios du patient, une dernière vérification sur la table à instruments pour s’assurer qu’il ne manque rien, une récapitulation de l’intervention pour anticiper les besoins du chirurgien… Tous ces gestes, Jérémy Curé les maîtrise sur le bout des gants. Jour après jour, il les exécute lentement, inlassablement, avec toujours le même soin et la même précision.

” Pourquoi ne pas essayer les blocs ? “

Cette envie de devenir infirmier, Jérémy la nourrit depuis la fin du collège. « J’étais éducateur sportif dans un club de foot ; un enfant s’est blessé et je m’en suis occupé. Tout est parti de là. Je suis tombé par la suite sur des articles de chirurgie et je me suis dit, pourquoi ne pas essayer les blocs ? » Jérémy multiplie les stages et, très vite, la vocation devient sacerdoce.

Une grande capacité de concentration et d’anticipation

Ce qui lui plaît aux blocs opératoires des urgences ? « C’est d’abord la chirurgie en elle-même. Pour être instrumentiste, il faut connaître par cœur le matériel chirurgical, mais aussi le déroulement de l’intervention. La particularité aux urgences, c’est qu’on traite toutes sortes d’interventions, avec parfois des patients polytraumatisés en urgence vitale. Cela demande une grande capacité de concentration et d’anticipation, mais aussi une bonne polyvalence. »

Une formation d’IBODE financée par le CHU

Jérémy affûte actuellement ses bistouris pendant une formation d’IBODE en alternance qui durera 18 mois. D’un montant de 80 000 €, celle-ci est intégralement financée par le CHU. L’établissement l’a également accompagné dans sa préparation au concours.

« J’ai toujours été en poste au bloc opératoire des urgences du CHU et j’avais envie d’élargir mes connaissances. Cette formation devrait me permettre de découvrir d’autres fonctionnements et d’autres blocs opératoires que ceux des urgences et, pourquoi pas, me spécialiser sur l’un d’entre eux. »


+ d’infos sur le métier d’IBODE et les recrutements en cours au CHU d’Angers.

PARTAGER

|

|