#105

VigilanS

Une cellule de recontact téléphonique pour prévenir les récidives suicidaires

Né à Lille en 2015 où il a déjà fait ses preuves, VigilanS est un dispositif national de soin innovant destiné à la prévention de la récidive suicidaire. En Pays de la Loire, c’est au CHU d’Angers que l’Agence régionale de santé (ARS) a confié cette mission.

Depuis le 27 janvier 2020, 4 infirmiers du CHU d’Angers et du CESAME  se relaient au téléphone, sous la coordination d’un médecin du service de psychiatrie-addictologie, pour prendre des nouvelles de patients ayant fait une tentative de suicide.

Plus de 10 000 tentatives de suicide chaque année en Pays de la Loire

Avec en moyenne 750 habitants qui se suicident et plus de 10 500 tentatives chaque année (¹), la région des Pays de la Loire est l’une des plus touchées en France. 10 % des femmes et 5 % des hommes, de 15 à 75 ans, déclarent avoir fait une tentative de suicide au cours de leur vie. Ainsi, VigilanS vient renforcer la politique régionale de prévention du suicide menée par l’ARS.

Un numéro gratuit remis aux patients

Concrètement, VigilanS assure une veille autour de patients ayant été hospitalisés à la suite d’une tentative de suicide dans les Pays de la Loire. La cellule d’écoute est alors disponible via un numéro gratuit donné aux patients à la sortie des établissements de santé partenaires qui assurent leur inclusion dans le dispositif.

Bienveillance et écoute attentive

« Les personnes qui font une tentative de suicide restent vulnérables, explique le Dr Dewi Le Gal, psychiatre coordinateur de VigilanS au CHU d’Angers. L’attitude doit être bienveillante, l’écoute attentive. On prend soin du patient ».

Aussi, VigilanS assure un recontact systématique des patients dans les 6 mois, par téléphone et, lorsque la personne est injoignable, par carte postale. La situation clinique est évaluée avec soin à 6 mois et éventuellement reconduite.

Un service complémentaire à la prise en charge

« L’objectif n’est pas de se substituer aux acteurs de santé locaux, explique Caroline Chantrel, chargée de projet VigilanS en Pays de la Loire. Au contraire, il s’agit de travailler en étroite collaboration avec eux afin de ramener les patients qui décrochent vers une prise en charge locale. »

Ainsi, les professionnels du CHU d’Angers ont rencontré l’ensemble des établissements de santé de la région pour intégrer le dispositif et en parler à leurs patients. Le médecin traitant et le psychiatre traitant sont informés de l’entrée de leur patient dans le dispositif et destinataires des comptes-rendus des échanges avec ce dernier.

Plus de 500 patients déjà suivis

Opérationnelle depuis le 27 janvier 2020 au sein du service Psychiatrie-addictologie, la cellule de recontact ligérienne compte déjà plus de 500 patients suivis depuis le lancement du dispositif.

Médecins et psychiatres libéraux peuvent également proposer VigilanS à leurs patients, si ceux-ci leur font part d’une tentative de suicide réalisée dans les 3 derniers mois.

(1) Données fournies par l’Observatoire de la Santé sur la base de l’année 2018.


Informations pratiques

Pour plus d’information : 02 41 35 38 76 (numéro réservé aux professionnels de santé).

PARTAGER

|

|