#104

Nouvelle CME : conforter le rayonnement de l’hôpital

De droite à gauche : Pr Alain Mercat et Dr Guillaume Bouhours

Le 17 décembre 2019, la Commission médicale d’établissement du CHU d’Angers a été entièrement renouvelée. Elle est désormais présidée par le Pr Alain Mercat, aux côtés du Dr Guillaume Bouhours, vice-président.

Ils vont pouvoir capitaliser sur le travail effectué par les membres de la précédente mandature, présidée par le Pr Erick Legrand et co-présidée par le Dr Frédéric Rouleau.

Qui sont-ils ?

Alain Mercat, 61 ans, est Professeur de réanimation et chef du service de Médecine intensive – réanimation et médecine hyperbare.

Arrivé au CHU d’Angers en 2000 comme praticien hospitalier, il était jusqu’à présent chef du Pôle Vasculaire et vice-président Recherche du directoire du CHU. Également président de la Société de réanimation de langue française  jusqu’en janvier dernier, et fortement impliqué en recherche clinique, le nouveau président de la CME est un éminent spécialiste de la ventilation artificielle.

Guillaume Bouhours, 46 ans, est responsable de l’unité d’anesthésie urgence – déchocage. Après avoir fait son externat puis son internat et clinicat en anesthésie réanimation au CHU d’Angers, il y est praticien hospitalier depuis 2005.

Le Dr Bouhours est également responsable pédagogique de deux diplômes universitaires dans le domaine des traumatisés sévères. Initiateur et coordonnateur du Trauma system ligérien,  il compte aujourd’hui parmi les acteurs majeurs du centre de simulation “All’Sims” du CHU et de l’université d’Angers.

Réaffirmer les ambitions du CHU d’Angers

Ces deux médecins, partageant un attachement fort au service public hospitalier, souhaitent avec toute l’équipe de la CME réaffirmer le rôle du CHU d’Angers en tant qu’établissement support du groupement hospitalier de territoire du Maine-et-Loire (GHT 49) et d’établissement pivot pour l’hémi-région Est des Pays de la Loire.

Soutenir son attractivité médicale

Ils ont à cœur de soutenir l’attractivité médicale de l’établissement auprès des jeunes médecins, et de conforter son rayonnement à travers les axes forts que sont, outre l’excellence et la diversité de son offre de soin, la qualité de son enseignement et le dynamisme de sa recherche.

Accompagner les projets de l’établissement

Enfin, durant ces quatre années de mandat ils s’apprêtent à accompagner le développement des nombreux projets portés par le CHU, au premier rang desquels figure le Programme Convergences.

Trois questions au Pr Alain Mercat, président de la CME

Pourquoi vous êtes-vous porté candidat à la présidence de la CME ?

« J’étais arrivé à un moment où j’en avais à la fois le temps et la motivation. Je suis profondément attaché à l’hôpital public, et particulièrement à celui d’Angers. Les CHU sont une très grande réussite. Mais des choix politiques malheureux et des décisions budgétaires inopportunes les ont mis dans l’incapacité d’assumer pleinement et sereinement leurs missions. Il faut se battre, pour leur permettre de continuer à répondre aux attentes légitimes de nos concitoyens. »

Quels axes prioritaires souhaitez-vous mettre en place ?

« Mon action s’articule autour de trois objectifs majeurs :

  • que le CHU reste fidèle à sa mission de soins, en étroite collaboration avec les médecins, pharmaciens et l’ensemble des personnels non médicaux, et à ses missions d’enseignement et de recherche, en coordination avec la Faculté de santé et l’Université.
  • que le CHU contribue à l’égalité de tous devant l’accès aux soins. Il s’est installé en France une réelle inégalité socio-économique et géographique d’accès aux soins. Notre CHU doit revendiquer et assumer cette mission sur l’ensemble de son territoire.
  • que le CHU soit attractif pour les patients comme pour les médecins. Nous bénéficions d’une expertise de très haut niveau reconnue et de la confiance de la population. Mais il existe aussi des structures privées de bonne qualité. Cette concurrence doit nous stimuler notamment en termes de conditions d’accueil, de confort et d’agrément. »

Comment la CME peut-elle soutenir cette dynamique ?

« La CME est consultée sur toutes les décisions concernant l’établissement. Pour que ce rôle soit constructif, il faut s’engager dans un dialogue respectueux, loyal et franc avec la Direction générale, mais aussi être force de proposition car les médecins sont les mieux placés pour comprendre les besoins de la population en matière de soins. »

PARTAGER

|

|